EDITIONS GAUD
 
     


La photothèque des Editions Gaud en ligne !!!

50000 photographies sur le patrimoine culturel.

Devis monographie
Devis autres produits


Pour nous écrire

 

     
 
 

Le Gaud News

Vous pouvez consulter le journal d'information des Editions Gaud en cliquant sur les liens suivants :

GAUD News N°3

Novembre 2002

(Fichier pdf de 348 Ko)

Gaud News N°3

GAUD News N°2

Octobre 2001

(Fichier pdf de 278 Ko)

Gaud News N°2

GAUD News N°1

Décembre 2000

(Fichier pdf de 306 Ko)

Gaud News N°1

 

Haut de la page

 

Historique des Éditions GAUD


  • 1950
Monsieur Georges GAUD est inscrit au registre du commerce de Seine et Marne à la rubrique photographe à Melun
  • 1950
Première carte postale pour le château de Vaux-le-Vicomte
  • 1952
Création de l'atelier de tirage de cartes postales, travail à façon
  • 1961
Apparition de la photographie couleur
  • 1962
Diapositives en couleur
  • 1964
Carte postale en couleur
  • 1965
Début du travail pour la Caisse Nationale des Monuments historiques et des Sites (C.N.M.H.S., aujourd'hui Centre des Monuments nationaux)
  • 1967
Abandon de l'atelier de fabrication
  • 1970
Transfert de l'entreprise à Moisenay en Seine-et-Marne
  • 1975
Abandon du noir et blanc, création de nouveaux produits pour élargir le marché de la carte postale, dépliant, brochures, affiches
  • 1980
Arrivée de Monsieur Henri GAUD, ancien élève de l'école Louis Lumière, fils de Monsieur Georges GAUD
  • 1986
Informatisation : informatique de gestion , gestion des stocks, comptabilité
  • 1990
Départ à la retraite de Monsieur Georges GAUD, Monsieur Henri GAUD succède à son père
  • 1992-93
Réalisation de reportages sur commande
  • 1994
Équipement en petit format grâce à des appareils Canon accompagnés d'une gamme complète d'optiques.
  • 1995
Informatisation de la production
  • 1998-99
Constitution d'un appareillage complet en moyen format capable de remplacer le grand format.
Le grand format (10x12 cm ; 20x25 cm) subsiste, mais il n'est utilisé que pour les clients qui le désirent tout particulièrement et non plus dans le travail photographique courant.
  • 2000
Acquisition d'un appareil numérique (Canon D-30).
Renouvellement complet du parc informatique destiné à la production (numérisation, traitement de l'image, mise en page et impression des épreuves de contrôle) grâce à l'achat d'un scanner pour 24x36, de deux G4 bi-processeurs, d'une imprimante laser couleur A3 + venant compléter une imprimante jet d'encre couleur de même format.

 

Haut de la page

 

Les Éditions Gaud racontées par leur fondateur, Georges Gaud

  • Au début, en quoi consistait votre travail ?

J'ai commencé à faire de la photo en 1950. Je n'avais aucune formation. Pour débuter, j'ai travaillé dans une société, tout en faisant de la photo industrielle. Puis, j'ai monté ma propre entreprise pour réaliser des tirages sur papier photo. Je fabriquais des cartes postales à façon pour des éditeurs. Je n'avais qu'un désir, faire ce que j'aimais : de la photographie d'architecture. Les Éditions GAUD se sont donc rapidement spécialisées dans le domaine de la photographie d'architecture et de la reproduction oeuvre d'art.

  • Quelle est la technique du tirage bromure ?

Les photographies étaient tirées sur des planches de 6 cartes au format 10,5cm x 15cm ou 10 cartes au format 9cm x 14cm. J'ai fondé l'entreprise dans la capitale de la carte postale des années 50, Rueil Malmaison. A ce moment, la ville comptait cinq bromuriers. Ils se fournissaient en papier chez le fabricant Bauchet.

  • Quelles sont les caractéristiques des Éditions GAUD ?

Nous avons une façon de faire de la photographie d'architecture différemment. Nous ne faisons jamais de travail à la sauvette. Pour bien photographier un monument, j'attends le soleil et je joue avec l'ombre et la lumière. L'expérience nous a permis de bien connaître notre métier. J'ai une petite anecdote à ce sujet. Lors d'une campagne de prises de vue à Notre-Dame de Paris, je travaillais à côté d'un photographe d'une maison concurrente. Je me suis aperçu qu'il photographiait un vitrail du XIXe siècle croyant avoir sélectionné le plus intéressant. J'avais placé mon appareil à côté du sien en face d'un vitrail du XIIIe siècle ! J'ai fait de la photographie d'architecture par passion, je n'aurais pas su faire la même chose pour la photographie de sport. C'est peut-être pour cette raison que nous conservons longtemps nos clients.

  • Quelle réputation ont les éditions GAUD ?

Les gens disent souvent que c'est ce qu'on trouve de mieux sur le marché. Plus sérieusement, nous avons la réputation d'être parmi les meilleurs. De toute évidence, les photos des Éditions GAUD possèdent un style que l'on reconnaît.

  • Vous vous considérez plus artisan qu'artiste ou l'inverse ?

Je ne suis pas un artiste mais je fais de bonnes images avec goût. Les photos de mes concurrents sont souvent plus froides.

  • Qu'est-ce qu'une bonne carte postale d'architecture ?

Elle doit avant tout avoir un bel éclairage. Il faut ensuite penser à faire une bonne composition, choisir l'angle de vue, adapter le cadrage à l'environnement. Il est primordial de sélectionner une vue représentative d'un site pour pouvoir facilement reconnaître le lieu. Je sélectionne souvent des détails typiques. Mais, j'avoue qu'il existe des monuments moins photogéniques que d'autres sans que la pureté du bâtiment rentre en compte. Par exemple, il est très difficile de prendre un monument sans recul.

  • Qu'est-ce qu'une bonne collection ?

Pour réaliser une bonne collection, je fais d'abord le tour d'un site. Je suis très attentif à l'éclairage, il se modifie en fonction de l'emplacement du soleil. J'apprécie les monuments où il règne une certaine spiritualité comme dans les abbayes. Mais chaque lieu a son intérêt et discuter avec les personnes qui y travaillent est souvent fort instructif. J'apprends ce qui intéresse le public. Je garde toujours en tête que mes cartes postales seront présentées à des visiteurs, elles doivent correspondre à leur attente. Un autre point est important. Les monuments changent, ils sont restaurés, leur environnement est modifié, les photos doivent correspondre à la réalité. Renouveler les clichés devient donc nécessaire. De même, la technique évolue, en particulier dans le domaine de l'optique, des émulsions et de l'impression. Pour rester compétitif, le matériel est remplacé pour offrir toujours la meilleur qualité. Pour ces différentes raisons, l'édition de cartes postales demande de voir à moyen terme et non à long terme et de ne jamais céder à la facilité. On peut toujours faire mieux.

  • Pourquoi avez-vous diversifié vos produits ?

Pour que l'entreprise soit viable il faut renouveler les produits pour offrir plus de choix et obtenir de nouveaux marchés. De plus, la majorité des produits ne devient rentable qu'au retirage. La première édition se fait généralement à perte. Tous les produits un peu différents ne durent pas en raison de l'usure de la nouveauté. C'est pour cette raison qu'il est nécessaire de trouver un équilibre entre nouveautés et produits classiques.

 

Haut de la page

 

Accueil - Présentation - Livres - Monographies
Autres Produits - Services - Pour en savoir plus

Éditions GAUD - 11 rue Brulard
F-77950 Moisenay (France)
Tél : +33 (0)1 60 66 94 60 - Fax : +33 (0)1 60 69 92 08
E-Mail :
info@editionsgaud.com